Les pratiques

Alfonso Caycedo, neuropsychiatre, crée la sophrologie dans les années 1960.
Sa méthode va s’enrichir au fil des années de recherches et d’expériences.

La sophrologie propose un travail de bienveillance envers soi-même : être à l’écoute de soi, de ses sensations corporelles, de l’expression de ses émotions, de ses valeurs, de ses pensées pour une harmonie du corps et de l’esprit.
La sophrologie est aussi une expérience, celle que l’on fait au cours des séances, en état de conscience à mi-chemin entre le sommeil et la veille (comme juste avant de s’endormir ou juste après son réveil) et celle que l’on fait dans la vie dans une véritable démarche d’apprentissage de soi.

La méthode propose différents exercices. Ceux ci se complètent les uns avec les autres.
La sophrologie n’impose rien, le sophrologue propose et vous disposez.
Les gestes, proposés dans les techniques dynamiques, les suggestions dans les techniques statiques sont guidés par l’intention prédéfinie par le sophrologue.
Cette « intention », qui découle de l’anamnèse est tout simplement l’accompagnement en toute confiance et en efficacité que vous propose le sophrologue.

Les bénéfices d’une pratique régulière s’appuient sur des exercices respiratoires, des techniques en dynamique ou en statique et sur le positif.
Le positif que vous trouvez dans votre propre histoire ou par des visualisations.

Ces bénéfices ont des effets physiologiques directs.

Le geste en sophrologie n’est que prétexte à regarder à l’intérieur de soi.

Respirer

La seule fonction vitale que l’on peut moduler consciemment.
Je vais à la rencontre de ma respiration.
J’apprends à la faire varier en fonction de mon besoin du moment.
Je prends conscience de son pouvoir et de ses effets rapides et bénéfiques.

Je me détends, je me concentre, je « mets à distance », je me recharge en énergie, je gère mes émotions, mes performances physiques, je favorise mon endormissement, mon sommeil, je réduis la douleur.

Le diaphragme, le muscle de la respiration!

Ressentir

Si je suis conscient d’une tension, je peux la réguler, en douceur. Si je suis limité physiquement dans mes mouvements , je peux m’imaginer le faire.

J’observe, je découvre, je perçois et j’intègre le pouvoir de mon corps.
Le geste en sophrologie n’est que prétexte à porter votre attention sur vos ressentis.
Tendez, relâchez et libérez vos tensions corporelles et/ou psychiques.

Je me concentre sur moi.
Je profite ici et maintenant.

Visualiser

Je m’appuie sur le positif de ma vie.
Le négatif est simplement mis entre parenthèse.

Le plaisir de se voir vivant.

Je développe la confiance en moi.
Je prends conscience des sources de mon stress et je gère ses effets.
Je prends conscience de
mes capacités et je les exploite.
Je me prépare à un examen.
Je maîtrise mes angoisses, mes phobies.
Je (re)découvre mes valeurs.


L’ entraînement et la répétition des exercices sont importants pour une intégration bénéfique dans votre quotidien.
Pratiquez souvent ! partout ! dans les transports en commun, au bureau, dans la file d’attente, les exercices de sophrologie sont discrets.